Kauai #2 : Croisière en Catamaran sur la Napali Coast

Il est de ses endroits dont on rêve longtemps en espérant pouvoir les voir un jour. On en rêve parfois tellement que l’on se demande si on ne sera pas déçu quand enfin le rêve se réalisera. Comme je le disais précédemment, la Napali Coast est de ses lieux depuis longtemps inscrits sur ma liste de rêves. Un relief particulier de falaises quasi nacessibles plongeant dans une mer tropicale alternant avec de profondes vallées presque inhabitées, une nature sauvage où les dinosaures de Jurassic Park semblent pouvoir apparaître à tout instant. Il ne m’en fallait pas plus pour me faire rêver. Alors, forcément, quand on a choisi Hawaii pour notre grand voyage, Kauai et la Napali Coast étaient forcément sur au planning.

Sauf que parfois, le rêve se confronte à la réalité et tout ne passe pas comme on l’avait envisagé. Ce n’ai pas que j’ai été déçu par ce que j’ai vu, il faut le dire, cet endroit est vraiment sublime. C’est juste que, pour cette fois, le « destin » a décidé que je ne pourrai pas en profiter à fond. Pas déçue, non, juste légèrement frustrée par la réalité.

Il faut savoir que pour voir la Napali Coast, il n’y a que 3 moyens :

  • la randonnée sur le long des chemins pour être au plus près des falaises (on aura fait 2 randonnées : le Kalalau Trail et le Pihea Trail, les 2 nous ayant légèrement frustrés dûes aux conditions météos) et se sentir tout petits,
  • la croisière en bateau
  • le survol aérien en avion ou hélicoptère pour une vue d’ensemble des falaises.

Nous nous sommes longuement posé la question de l’approche aérienne ou maritime de la Napali Coast : une petite heure de survol en hélicoptère (250$/personne environ) ou en avion (200$ /personne environ) pour approcher les falaises d’en haut et plus à l’intérieur ou une croisière de 4h en catamaran (150$/personne environ) pour une vue plus générale. Un tour rapide mais spectaculaire ou une approche plus lente, plus en douceur. Comme souvent, nous avons préféré prendre notre temps, et puis les nombreux hélicoptères qui survolent les parcs nous ont beaucoup agacé lorsque nous randonnions, c’est pénible d’admirer un magnifique paysage avec un bruit récurrent de moustique dans les oreilles et des objets volants qui vous perturbent toutes les 5 minutes. Nous avons donc choisi la croisière en catamaran, aux pieds des falaises. Il y a un choix important de compagnies qui organisent des croisières vers la Napali Coast, au départ de Port Allen (au sud de Kauai) ou de Hanalei (au nord de Kauai) , nous avons choisi la version diner (plutôt une collation et boissons) et soleil couchant de Captain Andy’s, rien à redire sur les prestations et l’équipage très sympathique.

Ce jour-là, il fait un temps magnifique, la mer est belle et calme, la première heure de traversée longe une longue plage de sable blanc. Tout se passe merveilleusement bien. Mais ça c’était sans compter sur mon maudit mal de mer, j’avais fini par l’oublier celui-là, mes dernières expériences maritimes (4h de ferry pour Maré en Nouvelle Calédonie, 2h pour Ouessant) s’étant très bien passées (avec l’aide des cachets anti mal des transports tout de même). Et là, alors que le profil des falaises commence à apparaître et à se rapprocher du catamaran, c’est le drame ! La nausée arrive d’un seul coup (malgré une mer d’un calme plat et les cachets pris avant de partir) et ne ma lâchera plus pendant les 4h suivantes. Et 4h à vomir et à se sentir nauséeuse, c’est l’enfer. Le seul moyen d’atténuer un peu le mal de mer est de garder les yeux fermés. Autant dire que je n’ai quasiment rien vu de cette croisière. Je ne me souviens que par bribes de ces paysages tant attendus, les falaises, les petites criques cachées, les cascades qui plongent directement dans la mer. Je ne me souviens même plus des dauphins qui ont accompagnés le catamaran pendant un moment.  Je me souviens à peine de la lumière dorée du soleil couchant sur les falaises et la plage. Bref, je n’ai que quelques vagues souvenirs de cette croisière et encore je ne sais pas si ce sont réellement des souvenirs, ces images floues comme arrachées aux brumes d’un rêve, ou la simple réinterprétation par mon cerveau des images vues sur Internet et des photos prises par mon cher et tendre. Parce que lui, forcément, n’a pas le mal de mer et s’est régalé pendant cette croisière : c’était génial, et à conseiller, si vous n’êtes pas sujet au mal de mer (même si j’étais la plus atteinte, je n’étais pas la seule à être un peu verdâtre sur le bateau. A noter, que le personnel, désolé pour moi, a été aux petits soins pendant toute la traversée). Moi, par contre, je fus ravie de retrouver la terre ferme même si la nausée m’a plus ou moins accompagnée pendant les 24h suivantes. Quelques images de cette croisière prises par Jérôme donc…

Napali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, HawaiiNapali coast from the sea - Kauai, Hawaii

 

Conclusion

la Napali Coast est aussi belle que les images que l’on peut voir d’elle le laissent imaginer. Mais dans notre cas, ce n’est pas sans mal que nous avons pu apercevoir ces mythiques falaises. Entre la pluie, le mal de mer, la brume, les sentiers glissants, la Napali Coast se mérite. Je ne regrette rien des instants passés à tenter de l’apercevoir, même si parfois un peu de frustration se mêle au souvenir, l’avoir juste effleuré et pas vraiment rencontré. Comme l’éruption volcanique manquée sur Big Island (elle a repris qq mois après notre passage), la Napali Coast nous donne une autre bonne raison de retourner à Hawaii !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

*