Jour 8 : Environs d’Agrigente

Jeudi 13 mai 2010

La Scala dei Turchi

  • 8h00 : réveil & petit déjeuner sur la terrasse. Quelques courses en bas du B&B pour les sandwichs de midi. Et nous partons, à la découverte des environs d’Agrigente.
  • 10h30 : Première étape : les falaises blanches entre Porto Empedocle et Sciacca. Nous avons un peu du mal à trouver l’accès au site, nous partons d’un côté, arrivons dans un petit village avec une plage déserte (comme le village), qui nous donne un aperçu au loin des fameuses falaises, mais trop loin pour y accéder à pied.

Les falaises blanches

  • Demi-tour, on part de l’autre côté. Quelques voitures garées sur le bord de route, au milieu de nulle part, nous donnent un indice. Nous nous garons en bord de route comme les autres, trouvons un chemin d’accès qui descend la falaise, et nous trouvons sur une plage. Les falaises ne sont pas loin, quleques centaines de mètres de marche dans le sable, d’escalade de rochers et nous arrivons enfin au pied des falaises. Blanches comme leur nom l’indique. On les appelle aussi Scala dei Turchi (Echelle des Turcs), car selon la légende, ses marches naturelles auraient donné l’accès aux pirates.

Scala dei Turchi

  • L’endroit est majestueux, le blanc éblouissant. Quelques touristes sont allongés sur les marches. Nous grimpons de qq mètres. Le vent est très fort aujourd’hui et soulève de minuscules grains de sable. Désagréable.

Scala dei TurchiScala dei Turchi

  • Petite séance photo et nous repartons, même chemin en sens inverse, mais la montée de la falaise vers la voiture est bien plus difficile que la descente !

La Réserve Naturelle de Torre de Salsa

  • 12h15 : cette fois, c’est la réserve naturelle de Torre de Salsa que nous cherchons, indiquée dans le guide Michelin avec une belle plage sauvage . Malgré quelques panneaux indicateurs, nous tournons en rond un moment, avant de trouver la première entrée, l’accès à la grande plage mais impossible de se garer au bout du chemin carrossable et on ne veut pas laisser la voiture en vrac. On cherche une donc autre entrée, on en trouve 2, mais pas toujours pas de place où se garer. A la 3ème, une voiture du WWF s’arrête, un jeune homme en descend et demande s’il peut nous aider. Il parle très bien français. Nous explique qu’il y a effectivement peu de place pour se garer et qu’à cette saison, l’accès principal est encore coupé par la rivière. Il nous guide donc jusqu’au point central WWF (une entrée annexe) et nous indique un chemin balisé WWF qui doit nous mener 1,5 km plus loin à la plage dans un beau paysage (et nous offre en plus une carte et un poster).
  • Nous voilà donc partis sur le chemin. Il fait chaud malgré les fortes rafales de vent qui nous embêtent par moment. Les paysages sont magnifiques et nous offre une très belle vue sur la mer et les plages.

Réserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de Salsa

  • Le chemin nous semble bien plus long que les 1,5 km indiqués (peut être à cause du vent, du relief accentué), à mon avis, c’est plutôt 2,5 km. Mais  nous sommes seuls au bout du monde et nous en profitons pour admirer la magnifique nature sicilienne.

Réserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de Salsa

  • Finalement, après près d’une heure de marche et une sacrée descente à l’arrivée, nous découvrons une magnifique plage déserte, préservée et propre, vierge de toute trace humaine. Un petit paradis au bout du monde et nous sommes les seuls à en profiter.

Réserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de Salsa

  • Il est 14h30 quand nous pique-niquons enfin sur notre plage. Le reste de l’après-midi se passera tout tranquillement : sieste, baignade et lecture. Personne ne viendra nous déranger.
  • 17h00 : nous nous décidons à quitter notre plage déserte. Le retour est plus difficile que l’aller, la côte à remonter est raide. Mais 1h plus tard, nous retrouvons notre voiture, en n’ayant toujours pas croisé âme qui vive. Les mollets tirent, mais cette escapade valait vraiment le coup.

Réserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de SalsaRéserve naturelle de Torre de Salsa

Ereclea Minoa

  • 18h00 : pour terminer cette journée, direction les ruines d’Ereclea Minoa qui ne sont qu’à qq km (4€/pers l’entrée). Notre malchance avec les sites antiques continue : le théâtre, point central du site, est en travaux et camouflé par des échafaudages. Reste la vue sur la mer qui me conforte dans l’idée que les anciens savaient choisir l’emplacement et le décor pour leurs théâtres.

Ereclea MinoaEreclea Minoa

  • Retour à Agrigente pour notre routine habituelle : dîner à la Trattoria de Paris, glace italienne sur la via Atenea et dernière nuit au B&B. Demain, nous repartons pour une nouvelle destination.

Laisser un commentaire

*