Jour 1 : Noto

Jeudi 6 mai 2010

Noto

  • 14h00 : on arrive à Noto, pour une première visite de la ville. Pour se garer : le long du jardin public (Giardino Pubblico), payant avec une carte à acheter dans un bureau de tabac (Tabaccheria) ou alors dans la petite rue à droite du jardin public avant l’arc de la Porta Reale (gratuit et on y a toujours trouvé de la place).
  • le temps est clair, il fait chaud et on découvre que la visite des villes siciliennes se mérite : elles sont souvent construites à flanc de collines, donc beaucoup de rues en pente et d’escaliers !
  • Noto a été entièrement reconstruite après le séisme de 1693 (qui détruisit l’ancienne Noto Antica) dans le style baroque si caractéristique de cette région. Il faut se perdre dans son centre historique pour découvrir les églises et palazzos qui parsèment ses rues, flâner le nez en l’air pour admirer les balcons ornés et observer les jeux de lumière du soleil sur les pierres blondes des façades.
  • Pour cette visite, nous suivons l’itinéraire conseillée dans notre guide touristique (Guide Evasion Hachette Sicile), en commençant par le corso Vittorio Emmanuele III à partir de la Porta Reale. Nous arrivons rapidement sur la Piazza Municipio, coeur de la ville, où se cotoient plusieurs monuments de l’art baroque.
  • Tout d’abord, il y a le Duomo, parfaitement restauré à l’identique après l’effrondement de la coupole en 1996. Il trône au sommet d’un escalier monumental. La cattedrale San Nicolo (de son nom complet) impressionne par sa haute façade ornée de colonnes, son fronton et ses clochers.

Noto - Le DuomoNoto - Le DuomoNoto - Le Duomo

  • De chaque côté de la cathédrale, le palazzo Landolina et le palazzo Vescovile.

Noto - Le Palazzo Landolina

  • Faisant face à la cathédrale, au pied de l’escalier, le palazzo Ducesio, d’apparence plus modeste quand on le contemple depuis le sommet de l’escalier, est l’actuel hôtel de ville.

Noto - Le Palazzo Ducesio

  • En ce début d’après-midi, Noto est très calme, à l’exception de quelques groupes scolaires en visite. Dès que l’on s’éloigne de l’artère principale, c’est le silence. Après le palazzo Landolina, nous prenons à droite Via Nicolaci pour commencer notre ascension vers le sommet de la colline. A noter dans cette rue, le Palazzo Nicolaci di Villadorata et ses magnifiques balcons sculptés de monstres, de chérubins et autres bestioles plus ou moins mignonnes. Au fond de la rue, la perspective est close par l’église de Montevergine.

Noto - Les balcons du Palazzo Nicolaci di VilladorataNoto - Les balcons du Palazzo Nicolaci di Villadorata et la chiesa di Montevergino

  • Ensuite, on grimpe la colline par une succession de ruelles en pentes et d’escaliers, jusqu’à la Piazza Mazzini et l’église Santissimo Crocifisso.

Noto - La Piazza Mazzini et l'église Santissimo Crocifisso

  • Quel calme, nous ne croisons quasiment personne dans les rues. peut-être à cause de la chaleur ? peut être aussi parce que Noto, à l’écart des grands circuits classiques, attirent moins les touristes ? en tous cas, la ville est à nous et mérite le détour. Nous redescendons vers le Corso Vittorio Emmanuele III par un autre lacis de ruelles et d’escaliers. A chaque coin de rues, de nouvelles perspectives sur la ville se découvrent …

NotoNotoNotoNoto

  • La ballade nous a assoiffé, nous faisons une pause sur la Piazza Municipio, au pied du Duomo en observant les bruyants élèves italiens. Puis, il est l’heure de partir à la recherche de notre hôtel.

Laisser un commentaire

*