Playa Rincon et plongée

L’excursion en quad nous amène donc sur la plage de Playa Rincon. La plage s’étend sur plusieurs kilomètres, la partie où nous arrivons en quad semble inexploitée pour le tourisme. D’un côté, il y a la plage de sable blanc et la mer couleur turquoise. Quelques bateaux de pêcheurs échoués avec leurs filets. Des algues et morceaux de bois ramenés par les vagues. On se croirait échouer sur une île paradisiaque et déserte.

De l’autre côté, une lagune aux eaux transparentes où plonge la mangrove. Une petite barque et quelques enfants qui se baignent. L’eau est incroyablement claire, cristalline …

Nous nous reposons ici quelques instants, profitons du calme et de la beauté du lieu, nous dégourdissant les jambes après notre "chevauchée fantastique" et nous désaltérant (cette fois, pas de vitamines, sécurité oblige).

Puis nous remontons sur nos quads pour une dernière échappée sur la plage, direction l’autre extrémité où nous retrouvons la civilisation : la plage est aménagée avec quelques transats, une petite cahute a été transformée en snack. Nous y rejoignons le reste du groupe pour y déjeuner. Après le repas, pause détente sur les transats et baignade dans une eau turquoise.

Puis nous embarquons dans une petite barque à moteur, direction le large. Là, on nous fournit un équipement de snorkeling (plongée en apnée). Bien évident, je préfère rester dans la barque pour regarder les autres. Jo se jette à l’eau en retard mais garde son gilet. Les autres sont loins, le bateau part à leur rencontre, Jo devra les rejoindre à la nage. Malgré quelques tasses bues, apparemment, c’était sympa et il a pu voir de nombreux petits poissons (attention, on est quand même loin de la diversité et des couleurs de poissons de la barrière de corail 😉 ).

Bon, j’ai failli être malade dans la barque, à cause du roulis à l’arrêt, mais ça s’est bien passé. Nous revoilà dans le camion, où nous retrouvons le reste du groupe, couvert de poussière rouge. Retour à l’hôtel, une douche pour se décrasser et nous reprenons nos activités ‘normales’.

Laisser un commentaire

*