Excursion Jeep Safari (2)

Après notre visite de la plantation, nous sommes guidés par quelques enfants sur un petit sentier qui nous conduit tout droit à une petite cascade. Cet endroit est si paisible, on se dirait à l’autre bout du monde. L’un des enfants grimpe dans un arbre et plonge dans le bassin au pied de la cascade ! Spectaculaire, surtout que l’eau ne doit pas être profonde. En échange, quelques pièces et billets, et nous voilà repartis vers le camion. Un petit peu de "vitamines" pour se réchauffer (;) ) et nous reprenons la route.

Ultime arrêt avant le déjeuner : une fabrique de cigares, une autre spécialités de l’île avec le rhum et la canne à sucre. Explications sur la fabrication du cigare et dégustation pour ceux qui veulent. Et bien sur, achat. Nous repartirons donc avec une boîte de cigares cubains.

Déjeuner sur une petite plage dont j’ai oublié le nom. La plage est petite, isolée, relativement bien aménagée. Après le repas, baignade et bronzette sur la plage.

Nous repartons ensuite au coeur de la forêt direction un autre bord de mer. Une route bordée des falaises de marbre noir nous conduit à la "boca del diablo". Paysage mystérieux, où la mer qui s’engouffre sous une falaise de pierres volcaniques produit un souffle puissant : "le souffle du diable". Penchée au dessus du gouffre, la violence du souffle est impressionant, je suis décoiffée et ma robe s’envole :), et pourtant la mer n’est pas démontée aujourd’hui. Par forte houle, le spectacle doit être plus impressionnant encore ! Petit conseil : attention quand vous marchez, les pierres sont affutées et glissantes, il est difficile de s’y promener !

Au retour, nous nous arrêtons chez notre guide qui nous fait visiter la maison de ses parents : une pièce unique et une petite cuisine, c’est minuscule mais bien tenue. Discussion avec les parents, on se rend mieux compte de ce que peut être la vie quotidienne des habitants du pays, loin du luxe des hôtels 5*. Ces personnes se contentent de peu pour vivre. Sont elles plus heureuses que nous ? on s’aperçoit que faire des études dans cette région, pouvoir devenir guide et profiter de la manne touristique semble être une grande chance pour eux. A condition que le tourisme soit canalisé et ne donne pas dans les travers qui ont défiguré d’autres sites comme Punta Cana. Il faut garder l’authenticité de cette région et sa beauté sauvage. C’est ce qui fait son charme.

Retour à l’hôtel sous une autre averse tropicale (c’est fréquent en fin d’après-midi à cette saison).

 

 

 

Laisser un commentaire

*