Jour 3 : Memnon, vallée des Reines et Deir el Bahari

Lundi 27 août 2007

Suite de la découverte de la vallée de Louxor. Départ matinal (l’un des plus tôt du séjour). Au programme Memnon et la vallée de Reines.

 

Les colosses de Memnon

Sur la route qui nous mène à la vallée des reines, premier arrêt devant les colosses de Memnon, seuls vestiges du temple funéraire d’Amenophis III. Détruits par un séisme, reconstruits, ces amas de blocs de pierre arrondis aux allures colossales, ont bel aspect en ce début de matinée. La lumière rasante du matin et les montgolfières en arrière plan en font une halte agréable.

 

La vallée des Reines

Deuxième étape de cette matinée, la vallée des Reines où nous visiterons 3 tombes. Malgré l’heure matinale, la chaleur est étouffante dans la vallée. Notre guide nous explique la découverte de la vallée des Reines et celles des Rois. Dans la vallée des Reines, fut trouvée une soixantaine de sépultures de reines d’Egypte dans de simples puits . Il n’est pas possible de prendre de photos dans les tombes. Mais c’est une découverte magnifique : les couleurs préservées des riches décors relatent le lien des pharaons avec les dieux et racontent le livre des morts qui devaient les amener à l’éternité. C’est magique et magnifique et si on a l’impression de violer un lieu sacré, cela donne une idée de ce à quoi pouvait ressembler les temples que nous visitons, à l’époque où ces couleurs flamboyantes recouvraient le moindre décor. A voir absolument …

Suite de la journée par une visite d’une fabrique d’albâtre, à proximité de Deir El Bahari.  Là, notre guide nous abandonne aux mains d’un chauffeur de taxi (avec une voiture moderne) qui nous conduit à Deir El Bahari. Nous sommes les seuls à avoir le temple d’Hachepsout à notre programme de visite. Les autres vont visiter la vallée des Rois.

 

Deir El Bahari, le temple d’Hatchepsout.

Nous voilà donc au pied de Deir El Bahari. De loin, le temple ressemble à un bâtiment d’architecture moderne à 3 étages. Il n’y a aucune notion de profondeur pour ce temple creusé au flanc même de la montagne. Et il nous faudra prendre le TchouTchou, un genre de petit train tiré par un mini-tracteur qui nous amène au pied même du temple.

En fait, nous nous apercevons, que le temple est constitué de 3 terrasses étagées et ne présente pas une façade plate comme on pourrait le croire de loin. Armé de notre guide touristique, nous partons à la découverte de ce décor hollywoodien, sous une chaleur de plus en plus torride !!

Deir El Bahari est le temple funéraire de la Reine Hatchepsout, l’une des rares pharaonnes d’Egypte, usurpatrice présumée du trône et au centre de nombreuses controverses quant à sa légitimité. Une histoire extraordinaire digne d’un roman … son temple est, comme elle, dérangeant, démesuré, splendide et hors du temps.

A voir, sur la deuxième terrasse :

  • la chapelle d’Hathor, consacrée à la déesse de la montagne thébaine. Dans la première salle hypostyle, il y a une très belle représentation d’Hathor sous sa forme de vache  et dans la deuxième salle hypostyle, de superbes chapiteaux hathoriques et des scènes de batailles navales peintes.

  • Le portique de gauche raconte l’expédition des soldats d’Hatchepsout en pays de Pount et le retour en Egypte avec de nombreux cadeaux.

  • Le portique de droite est consacré à la théogamie royale, qui fait d’Hatchepsout la descendante directe dse dieux et légitimise son pouvoir et son couronnement.

  • la chapelle d’Anubis, qui conserve elle aussi de magnifiques traces de ses couleurs d’origine. Même si on n’est loin des splendides couleurs des tombes royales des nécropoles thébaines, on a là encore un bel aperçu  de ce à quoi pouvait ressembler les temples entièrement peints à l’origine. Et au fond , le speos et sa salle hypostyle où l’on n’a pas accès mais où l’on devine de magnifiques décors peints sous un ciel constellé d’étoiles.

Sur la 3ème terrasse :

  • Les colonnes de la façade sont ornées de statuts de la Reine Hatchepsout, représentée sous la forme du dieu Osiris.
  • La cour à ciel ouvert en arrière de la façade est encadrée de 2 chapelles.

 

La visite du site nous aura pris calmement 1h30 à 2h. La chaleur en cette fin de matinée devient torride, c’est l’un des jours les plus chauds de l’été, le thermomètre dépassera les 40°C, mais néanmoins, cela n’est pas si insupportable.

Nous redescendons les 3 terrasses et nous arrêtons prendre un verre dans le bar en contrebas du site. Ca fait du bien. Puis, nous entamons à pied les quelques 800 m qui nous séparent du point de rendez-vous avec le guide.Quelle chaleur ! A l’arrivée, dans notre petite boutique d’albâtre précédemment visitée, nos hôtes nous offrent une place sur leur terrasse ombragée et ventilée, acommpagnée d’un thé à la menthe. Nous y passerons les 2h suivantes (le groupe a eu quelques pb en vallée des rois et aura du retard) à bavarder avec les Egyptiens et à profiter de la vue sur Deir El Bahari.

Retour à l’hôtel où nous attend un verre de citronnade et le repas. Repos en début d’après-midi. et pour nous piscine, comme tous les jours !

 

Laisser un commentaire

*